La Maison des Canaux, vitrine de l’économie circulaire

La Maison des Canaux est une véritable vitrine de l’économie circulaire: la rénovation et l’aménagement du bâtiment ont été entièrement réalisés en économie circulaire et ont permis la conception d’une charte des travaux responsables pour la Ville de Paris. 95% des déchets ont été recyclés ou réinventés et plus de 20 entreprises circulaires solidaires du Grand Paris ont participé au chantier, montrant que l’on peut faire des meubles pratiques et raffinés sans utiliser de nouvelles matières premières.

Les Créations messagères par William Amor

Œuvre florale murale de William Amor conçue par l’ennoblissement de déchets plastiques abandonnés dans la Nature. Une création imaginée comme une « broderie » et façonnée comme un parurier floral. Sacs plastiques, filets de pêche et cordages marins se métamorphosent après plus de 450 heures de travail en une création poétique sculpturale porteuse de sens. L’élaboration des pétales a été réalisée en collaboration avec les talentueuses personnes handicapées de l’ESAT le Tremplin.

Les coussins par Bilum

Depuis 2005, Bilum donne une seconde vie aux matières oubliées ou destinées à être éliminées, avec une confection 100% française. Toiles publicitaires, airbags, voiles de bateau, gilets de sauvetage, blousons de la Gendarmerie nationale et autres, sont upcyclés en sacs, accessoires et pièces originales. Ces coussins ont été réalisés à partir de tissus d’ameublement de luxe et de ceintures de sécurité récupérées. Ils ont été confectionnés dans leur atelier à Choisy le Roi, à 16 km des Canaux.

La tête dans les nuages par Junior Fritz Jacquet

Sculpteur plasticien parisien, Junior Fritz Jacquet crée des objets surprenants qui témoignent d’un art de l’origami maîtrisé à son plus haut niveau. Pour donner à ses œuvres des lignes singulières et aériennes, l’artiste plie, froisse et modèle à la main les feuilles de papier, sans aucune découpe ni collage. Au cœur de sa démarche, le développement de parcours d’insertion par le « beau » et la possibilité d’offrir de nouvelles perspectives d’avenir professionnel à des personnes éloignées de l’emploi. Pour Les Canaux, Junior Fritz Jacquet a imaginé des installations lumineuses originales, sculptées dans un style très personnel, associées à un souci constant de poésie, de modernité et de respect de leur environnement.

La chaise Gravêne 7.5 par Maximum

Maximum est une manufacture de mobilier qui puise sa matière première dans les pertes industrielles. Cette chaise est réalisée à partir des pertes de production de l’usine A.Schulman qui colore et réduit en poudre du plastique. Chaque changement de couleur dans la production génère une perte de 100 kilos de matière correspondant au passage d’une teinte à l’autre. Cette poudre est récupérée par Maximum qui la moule dans son atelier pour fabriquer les assises. Le bois des piètements, lui, provient des parquets parisiens inutilisés et retrouve ses lettres de noblesse grâce à un simple passage à l’atelier.