L’Économie circulaire aux Canaux

L’Économie circulaire, au contraire d’un modèle économique linéaire (extraire → fabriquer → consommer → jeter), protège l’environnement, les biens communs et créée de l’emploi.

Limiter l’utilisation des ressources naturelles, réduire les déchets, augmenter la durée des usages, approvisionner durablement et consommer responsable font partie de ses principes fondamentaux.

Le bâtiment des Canaux a été entièrement réaménagée en économie circulaire, 95% des déchets liés à sa rénovation ont été triés puis recyclés ou réutilisés sur site. Le mobilier et la décoration répondent également aux principes de l’économie circulaire.

Entièrement réalisée en économie circulaire, William Amor redonne de la valeur aux déchets plastiques abandonnés pour en faire une oeuvre poétique et porteuse de sens. Il a fallu plus de 450 heures de travail pour réaliser cette création à laquelle ont participé les talentueuses personnes handicapées de l’ESAT Tremplin.

Pour les Canaux, Junior Fritz Jacquet a imaginé des installations lumineuses originales, modernes et respectueuses de l’environnement. Ces luminaires sont sculptés à la main avec des feuilles de papier sulfurisés destinés à être jetées. Avec sa démarche l’artiste participe au développement de parcours d’insertions.

Depuis 2005 Bilum donne une seconde vie aux matières oubliées ou destinées à être jetées. Ces coussins sont réalisés à partir des tissus d’ameublement de luxe et de ceintures de sécurités récupérés. Ils ont été fabriqués dans leur atelier à Choisy le Roi, à 16 km de Paris.

Maximum est une manufacture immobilière qui redonne de la valeur aux pertes industrielles. Ces chaises sont fabriquées avec les pertes de matières lorsque dans la production l’on passe d’une couleur à l’autre. Les pieds sont réalisés avec d’anciens parquets parisiens.